Education

Comment mon enfant est-il devenu propre ?

Alors, avant tout, je précise qu’il s’agit d’un témoignage. De MON témoignage.
Il ne s’agit pas de LA bonne méthode pour mener votre enfant à la propreté mais simplement de raconter le processus par lequel on est passé avec Martin qui est aujourd’hui âgé de 2 ans et 4 mois.

Je ne peux même pas dire : « c’est ÇA qui a fonctionné » car c’est à l’issue d’un long processus tout en douceur que mon loulou est devenu « propre ».

Propreté… Il était sale avant ?

C’est vrai que j’ai un peu de mal avec ce terme. Les enfants qui portent des couches seraient-ils sales ? Ben oui, l’opposé de propre, c’est sale.
Et je n’ai jamais considéré Martin et ses acolytes comme des individus crado parce qu’ils faisaient leurs besoins dans des couches.
Pourtant, j’utilise moi-même ce terme, sans doute par facilité. Et je l’utilise avec les « grandes personnes », pas avec Martin.
Donc ne me grondez pas, je vais poursuivre avec ce terme tout au long de ce billet même si je ne suis pas totalement d’accord avec son contenu.
Les Britanniques eux parlent de « toilet training ». C’est plus sympa non ?

flickr 03
©Flickr

L’âge pour devenir propre

HNI, quésaco ?

Il n’y en a pas. Ça, c’est de la révélation, du scoop hein ?!
En surfant sur le net (ça se dit encore en 2018 ?), j’ai halluciné en voyant que certaines méthodes prônent la « propreté » dès la naissance avec l’absence de couche. On appelle cette méthode HNI (Hygiène naturelle infantile).
En gros, tu utilises ton instinct (les dons de voyance marchent aussi ?) pour détecter le moment où l’enfant a envie d’éliminer. On le met au-dessus d’un pot, d’un lavabo et pif paf pouf, il fait ce qu’il a à faire.
Le HNI est apparemment utilisé en Chine, en Afrique ou encore en Allemagne. Et l’enfant devient propre entre 9 et 12 mois.

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller voir sur le net.
Et si certains ont utilisé cette méthode, ça m’intéresse, j’ai plein de questions 🙂 Notamment concernant les enfants qui vont chez une assistante maternelle ou en crèche.

L’échéance de la rentrée scolaire

Revenons-en à l’âge, car vous l’aurez compris, ce n’est pas la méthode HNI que j’ai choisie.
On ne va pas se mentir, l’échéance de la rentrée scolaire met un peu la pression aux parents. Car contrairement à de nombreeeeeeeuuuuuuux autres pays, en France, l’enfant peut entrer à l’école à condition qu’il soit « propre ».
Les établissements autorisent les fuites mais pas les couches.
Du coup, il est vrai que la majorité des enfants sont propres aux alentours de 3 ans.
Et on profite généralement de l’été pour laisser nos loulous cul nu se trimbaler un peu partout. De préférence dehors.

Mais dire qu’il faut respecter le rythme de l’enfant, qu’il sera « propre » quand il sera prêt, c’est pour moi un peu idyllique. Sauf si on peut garder son enfant chez soi, dans le cas où il ne serait pas propre avant la rentrée.

unsplash 01
©Unsplash

« Je ne voulais pas mettre de pression à mon garçon »

Je m’étais toujours dit, si jamais c’est possible, si jamais Martin n’est pas hostile au pot ou aux toilettes, que cet apprentissage vers la « propreté » se ferait un peu plus en amont.
Pour moi 2 choses sont importantes : ne pas se mettre la pression et par conséquent ne pas susciter un blocage chez son enfant.

Martin est mon seul enfant, toutes les étapes sont nouvelles pour moi…
Et même si on voit à peu près comment ça se passe chez les autres, je ne me voyais pas passer mon été à ne penser quasiment qu’à cette fichue propreté avec un décompte dans ma tête, genre « J-15 avant la rentrée ».

Vous pensez sans doute et pas complètement à tort que j’évoque une pression qui n’a pas lieu d’être dans de nombreux foyers. Surtout que bizarrement, nos loulous doivent comprendre le « truc » car nombreux sont ceux qui deviennent « propres » à quelques jours de l’échéance.

Le déclic : la Nounou 

C’était l’un des premiers billets sur le blog : J’ai applaudi Monsieur Caca
Alors que Martin devait avoir 13 mois, j’avais reçu un message de la Nounou accompagné d’une photo. Une photo sur laquelle apparaissait mon p’tit mec, assis sur un joli trône bleu pot, livre en main. Il y était resté quelques minutes et n’avait absolument rien fait.

Je trouvais Martin plutôt jeune mais la nounou avait essayé. Alors autant être sur la même longueur d’ondes. Et j’avais donc acheté un pot en supermarché.
Quelques heures plus tard, Martin, livre en main, inaugurait son pot avec un joli « ploc-ploc » (j’sais, j’suis trop bonne imitatrice de bruits… particuliers !)

pot-et-hariboy

Le cheminement vers la réussite.
Ou pas.

Après cet événement, nous proposions régulièrement le pot à Martin, le soir, après le repas (accompagné d’un livre ou d’un p’tit dessin animé). Quasiment à chaque fois, Martin remplissait son pot.
On lui a proposé ensuite à d’autres moments de la journée, cela fonctionnait plus ou moins bien.
Et puis un jour, j’ai tenté d’expliquer à Martin que puisqu’il allait sur le pot sans broncher, c’était désormais à lui de me le demander.
ÉCHEC.
Sa parole n’était pas sûre, son vocabulaire n’était pas encore très développé mais il aurait pu me faire comprendre qu’il voulait aller sur le pot si c’était le cas. Mais ça ne s’est pas produit.

flickr 01
©Flickr

Les culottes absorbantes & co

Quelques semaines plus tard (Martin devait avoir 18 mois), toujours de mèche avec la Nounou, on a opté pour des culottes absorbantes, en éponge afin que Martin se familiarise notamment avec cette sensation humide en cas de fuite (mais sans inonder la maison non plus). Et qu’il agisse en conséquence, of course !
ÉCHEC. 
Martin urinait dans sa culotte, il réagissait plus ou moins mais ne demandait jamais le pot pour autant, sauf quand on lui proposait.
Je lui avais également acheté quelques ouvrages hautement inspirants sur le sujet, comme « Petit Ours Brun va sur le pot ». L’histoire lui a sous doute plu mais on en est resté là.

eco-bebe
Voici un modèle trouvé sur le site eco-bebe

Du pot aux toilettes

Plusieurs jours ont suivi et Martin a voulu faire comme sa grande copine Faustine : aller sur les toilettes. La Nounou avait un abattant adapté aux p’tites fesses 😉
Donc qu’ai-je fait ? Eh bien j’ai acheté à mon tour un réducteur de toilettes. Qui n’a servi à rien. Martin n’a jamais voulu poser son derrière dessus.

20180316_082337

Retenter de temps à autre…

C’est l’option que j’ai choisie. Lui remettre de temps à autre, l’après-midi après la sieste, ses jolies culottes en éponge prêtées par sa Nounou.
« Tu as un gâteau (dessiné) sur les fesses, il n’a pas envie d’être mouillé. » Tous les arguments y passent. Tous. 
Mais les fuites étaient toujours là et surtout, Martin ne réclamait pas le pot de lui-même.
Il rechignait même à y aller.
Et mon idée a toujours été de lui proposer, pas de lui imposer. Donc on a espacé les « essais ».
Lorsqu’il ne voulait pas mettre ses culottes ou aller sur le pot, on passait à autre chose.

Lorsque le déclic arrive…

« Martin est en culotte depuis 15h et cela se passe bien. Est-ce que je lui mets une couche ou je le laisse en culotte ? »
Message de la Nounou il y a 10 jours, un soir, un quart d’heure avant que je récupère Martin.
Un peu qu’on lui laisse la culotte ! Et il était fier d’ailleurs lorsque je suis arrivée de me dire qu’il ne l’avait pas mouillée. Et qu’il allait désormais sur les toilettes de grands.
A ce moment-là, j’ai senti que c’était parti. Qu’il était prêt. 

Quelques fuites se sont produites les jours suivants mais son comportement avait changé. Je lui proposais d’aller aux toilettes, il y courait avec joie.
Chez la Nounou, au parc, cela ne l’a pas dérangé non plus de faire ses p’tites affaires à l’extérieur.

flickr 02
©Flickr

Une semaine plus tard, c’est lui qui demandait à aller aux toilettes de lui-même.
VICTOIRE.
2e victoire dans la foulée puisque Martin a même réclamé que je l’accompagne pour faire la grosse commission.

Alors il nous reste des étapes à franchir… Enlever les couches durant la sieste et la nuit (il ne demande que ça !), voir comment il se comporte dans un autre contexte (comme lors d’un voyage, gloups !)… il y en aura encore des fuites mais on est sur le bon chemin. Et la rentrée n’est que dans 6 mois…
On a donc laaaaaargement le temps de peaufiner tout cela, sans cette pression que je redoutais…

Maintenant, j’ai hâte de savoir comment ça se passe chez vous 🙂
Et si vous avez des trucs et astuces, n’hésitez pas à les partager ici, de nombreux parents seront ravis de la connaître 😉

 

Publicités

14 réflexions au sujet de « Comment mon enfant est-il devenu propre ? »

  1. Warren lui sans contrefiche totalement du pot.il fait dans la couche et viens nous voir et nous dit » caca!!! »avec son doit qu’il tapote sur la fesse mais c’est trop tard…
    Il ce cache tjs pour faire caca on sait que si on le voit pas dans le salon et qu’on entend pas un bruit c’est qu’il est en train de faire la commission.j’aimerai bien qu’il commence à vouloir y aller mais on voit bien. Qu’il n’est pas du tout prêt

    Aimé par 1 personne

    1. Vous avez bien raison de ne pas le forcer et surtout il a vraiment le temps !!! Déjà s’il vous dit quand il a fait caca, c’est qu’il a conscience de ce qu’il a fait, c’est un grand pas ! Et puis peut-être qu’il passera directement aux toilettes en voyant Shyla 😉

      J'aime

  2. Pareil que toi et pareil que Mélissa.
    Il a fait dans le pot de nombreuses fois, il sait faire, il peut se retenir, il est prêt physiologiquement mais ne veut pas. J’attends donc le déclic tout en proposant de temps en temps… Patience…

    Aimé par 1 personne

  3. Pour ma grande, pas de pression comme tu dis, elle a finalement été propre assez tard (2 ans et 9 mois) mais par contre directement nuit et jour et sans presque de soucis. Le rêve! Pour la plus petite ça a été bien plus compliqué…Elle a fait une fois caca au pot vers 2 ans et voir son oeuvre l’a traumatisée…Du coup elle a refusé ensuite le pot pendant près d’un an. Sans vouloir lui mettre la pression ça commençait quand même à nous chauffer…Alors on lui a retiré les couches, et 2-3 accidents plus tard, c’était bon elle avait compris le truc. Depuis, elle est propre, même si on laisse encore les couches la nuit par sûreté. En revanche pour les 2, on a préféré zapper le pot (comme elles avait plus de 2 ans c’était plus facile), pour opter pour un réducteur de toilettes, bien plus pratique pour nous!

    Aimé par 1 personne

    1. Quand on a la chance d’avoir un enfant qui ne fait pas de blocage avec le pot et les toilettes, il est clair que ça facilite grandement le choses.
      Donc je comprends complètement ta réaction avec ta 2e ! Martin lui en revanche avait la frousse d’aller sur les toilettes de grand avant d’avoir un déclic. Mais il continue d’alterner toilettes et pot.
      Bon, donc toi aussi tu as passé cette étape ;)(même si je ne suis pas à l’abri d’une régression, ça arrive…)

      Aimé par 1 personne

  4. Pour mon Grand, « initiation » à la crèche et assez vite (merci la chance !), ça a fonctionné, on a fait comme toi, on s’est aligné sur ce qui se passait à la crèche. Un soir, après l’avoir récupéré, on a fait qqs bricoles avant que je ne pense à lui proposer le pot ou la couche (cf.: pour lui, direction l’école à 2 ans et 4 mois … on avait donc tenté l’expérience bien avant les grandes vacances !) … un petit accident et mon maniacus se tient tout droit, ne veut plus bouger pcq il était mouillé ! ça a été quasiment le seul « accident » ! 😉
    Pour ma Miss : différent, pcq chaque enfant l’est sans doute ! Elle souffrait de constipation ++ et du coup, on avait pris l’habitude de l’installer plutôt sur le pot ou les toilettes … elle a pris le pli pour les pipis aussi !
    Petite astuce pour le passage en mode « sans couche » la nuit : je faisais le lit des 2 côtés du matelas (alèse + drap housse sur chaque côté) au cas où …. s’il fallait changer en pleine nuit, avoir « juste » à enlever les draps mouillés d’un côté et retourner le matelas pour utiliser l’autre face déjà prête !
    Pas de stress …. dans 15 ans il passera son bac !!!!

    Aimé par 1 personne

  5. Comme je le raconte dans mon dernier article, Tess a aussi eu le déclic il y a quelques jours. On prend notre temps pour aller à son rythme. De toute façon, elle a très peu de chance de rentrer en septembre…

    Aimé par 1 personne

  6. Super qu’il soit déjà quasiment propre ! Ici mon second a eu deux ans en janvier. Il y a quelques mois il allait sur le pot régulièrement, voire y allait beaucoup trop (c’était un jeu pour lui). Et puis d’un coup plus rien, sans raison. Peut-être que le jeu ne l’intéressait plus. On lui propose de temps en temps mais il s’en fiche complètement. Il nous répond même « Non ! » quand on lui demande s’il a fait caca (Et on sent à l’odeur que oui) alors que plus petit il nous disait de lui-même que sa couche était mouillée… Ça ne le dérange pas de rester dans son caca il ne nous le dit même plus quand il fait !

    Là il y a quelques jours il ne voulait pas remettre la couche, juste le slip. J’avoue que j’hésite sur la marche à suivre. Je pense que je vais l’écouter et le laisser sans couche pour voir ce que ça donne. Puisque c’est lui qui demande. Même si je vois déjà d’ici les pantalons trempés à laver. Si ça peut l’aider à progresser, tant mieux. Sinon, on essaiera autre chose. Pas de nounou ici il va simplement à la garderie deux fois par semaine donc c’est à moi de lui apprendre.

    Merci pour vos retours d’expériences !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous pour votre témoignage ! Et je crois que vous êtes exactement dans la bonne démarche, à savoir l’écoute de l’enfant. C’est d’autant plus facile quand on dispose d’un peu de temps devant soi avant cette fameuse rentrée qui nous met la pression, il faut l’avouer 😉 Les beaux jours arrivent donc ce sera sans doute un peu plus évident de le laisser les fesses à l’air 🙂 Martin lui est propre en journée mais ce n’est pas encore le cas pour la nuit. On y va tranquillement 🙂
      Merci encore et bienvenue ici !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s