Santé

Smegma, Balanite, Phimosis… les complications du zizi chez nos p’tits mecs !

Lorsque l’on part en voyage, on aime découvrir l’architecture des bâtiments, se mêler à la population, goûter aux saveurs locales, siroter son cocktail au bord de la piscine. Ah non, désolée, ça, quand tu pars avec un enfant, tu oublies.
Et puis tu peux aussi tester les docteurs locaux. Bah quoi ? Vous ne trouvez pas ça exotique comme activité ?

flickr 01
©Flickr

Bon, en vrai, j’ai râlé. Au lendemain de notre arrivée à Malte, Martin s’était transformé en Rocco. Zizi rouge et enflé. Et douloureux, sinon ce n’est pas drôle !

Mère indigne que je suis, j’ai attendu 2 jours avant de me rendre dans une pharmacie pour expliquer notre problème (et tester mon anglais plus que douteux). Et nous sommes tombés sur un pharmacien trop cool qui a téléphoné au best doctor à notre place, dont le cabinet se situait juste en face de l’officine.
Nous n’avions plus qu’à patienter dans la salle d’attente avec des gens tip top dont un jeune français expatrié à Malte qui a offert sa barre chocolatée à Martin !

Et puis le médecin est arrivé. Un vieux médecin. Je ne vais pas y aller par 4 chemins, j‘ai eu peur qu’il décalotte le zizi de Martin. Mais non, il a simplement regardé et a précisé que Martin devrait subir une petite intervention en rentrant car son prépuce est trop serré. En attendant, antibio.
Et Martin a raconté à tout l’hôtel qu’il avait vu un docteur et qu’il prenait un médicament parce qu’il avait mal à son zizi. Pas de tabou chez nous hein !

02

Le lendemain, c’était réglé. Et à peine de retour at home, j’ai contacté le pédiatre de Martin car je n’avais pas pu continuer l’antibio jusqu’au bout (transfert en car, en avion + la voiture sachant que le flacon devait rester réfrigéré…). Bref.
Et son verdict a été tout autre.

Je me permets de le partager avec vous ici car ce qui est arrivé à Martin est apparemment quelque chose de plus courant qu’on ne croit. Mais surtout les « traitements » ont bien changé depuis plusieurs années.

Décallotage ou pas ?

J’en avais déjà parlé ici.
Le prépuce, c’est la peau qui recouvre l’extrémité du pénis. Et cette peau est collée au gland. Elle va le rester jusqu’aux 3-4 ans de l’enfant. Cela permet d’éviter des infections quand le bébé baigne, même temporairement, dans son pipi et son caca, via sa couche.

Dans la majorité des cas, le prépuce, se décolle naturellement avant les 5 ans de l’enfant. Et pourtant, avant, on conseillait aux parents de décalotter leur enfant dans le bain…
Mais aujourd’hui, on entend souvent un autre son de cloche. Décalotter favoriserait les infections donc on ne touche plus.

Les adhérences qui existent bel et bien à la naissance vont progressivement se libérer grâce aux manipulations exercées par l’enfant et à ses érections naturelles.

flickr 02
©Flickr

Un décollement du prépuce dans la douleur…

Le Smegma

Chez l’enfant en bas âge, la sécrétion de smegma permet ou favorise le « décollement » du prépuce par rapport au gland.
Le « quoi » ? Le SMEGMA.
Avant mon rendez-vous chez le pédiatre, je n’en avais jamais entendu parlé.
Attention, instant glamour : il s’agit d’une substance jaunâtre ou blanchâtre, un peu collante. C’est en fait un lubrifiant naturel.
Martin ne porte plus de couches la journée mais la nuit, si. Et effectivement, dans sa couche, à 2 reprises, j’avais remarqué ces sécrétions.

La Balanite

Le pédiatre de Martin a expliqué qu’une accumulation excessive de smegma peut engendrer ce que moi j’appelle une infection, connue sous le nom de balanite (ce n’est pas contagieux).
Mais surtout Martin présentait comme une coupure en haut de son gland (conséquence de la séparation du gland et du prépuce), ce qui aurait dû l’empêcher de marcher pendant au moins 2 jours.
Et lorsque je lui ai dit que Martin avait avalé un certain nombre de kilomètres sans broncher, le pédiatre n’en revenait pas…
Martin avait des douleurs lorsque je remontais son boxer de manière un peu abrupte #douceurincarnée mais jamais en urinant. Une petite fièvre s’était aussi invitée.
D’après le pédiatre, le simple frottement des vêtements sur le zizi provoque des douleurs intenses.

Complications… et opération ?

Vers l’âge de 4-5 ans, le prépuce se décolle donc naturellement du gland. Chez la majorité des enfants.
Pour ceux chez qui ça ne se fait pas spontanément, ils se voient prescrire une crème que l’on applique en général aux personnes souffrant d’eczéma (dixit le pédiatre) et le tour est joué.
Une partie infime de jeunes enfants souffrent de phimosis (étroitesse du prépuce empêchant de découvrir le gland). La circoncision est alors recommandée.
Martin ne devrait pas faire partie de ces enfants d’après le pédiatre, contrairement à ce qu’avait préconisé le docteur maltais.
Il faut savoir que cette opération était plutôt courante il y a encore quelques années et qu’elle est désormais évitée le plus possible (car inutile dans la majorité des cas).

Quel remède ?

Le docteur maltais que nous avons vu avait donc prescrit un antibio. Ce que n’aurait pas fait le pédiatre pour qui le problème se serait réglé de lui-même avec un lavage habituel des parties intimes au bout de quelques jours. Une toilette à l’eau claire uniquement, ou avec un savon le plus neutre possible, est en effet le seul remède préconisé.

unsplash 03
©Unsplash

Le pédiatre a toutefois précisé que les enfants souffrant régulièrement de banalites devront nettoyer leur zizi avec du sérum phy.
La manip’ n’est pas évidente car il faut insérer l’embout du flacon dans le prépuce avant d’exercer une petite pression assez forte pour nettoyer l’intérieur (sans avoir à décalotter).
Et si cela s’accompagne de douleurs comme pour Martin, il faut juste prendre son mal en patience.

01
Mon p’tit mec, le jour de notre visite au docteur maltais 😉

Les mamans et papas de garçons, vous connaissiez ce phénomène ?

Publicités

7 réflexions au sujet de « Smegma, Balanite, Phimosis… les complications du zizi chez nos p’tits mecs ! »

  1. Merci pour ton article hyper interessant. On a vécu quasiment la même chose en avril pendant nos vacances avec Soen. On a cru qu’il faisait une cystite. Pareil, le médecin de garde voulait qu’on le décalotte et pensait qu’on ne couperait pas à la case opération. Notre pédiatre a été d’un tout autre avis à notre retour. Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s