Humeur

Lettre de parents voyageurs à leur enfant

Mon cher Martin, mon bébé d’amour,

Je t’écris ces quelques mots après notre séjour en amoureux à Porto. Quatre journées rien qu’à nous durant lesquelles ta maman a pensé à elle, à son couple. Mais à toi aussi.
Même si plusieurs centaines de kilomètres nous séparaient, je ne t’ai pas oublié mon Martin d’amour.

Jamais je n’ai culpabilisé. Je suis sans doute une maman égoïste aux yeux de certains. Mais j’ai profité à fond de ce séjour. Nous avons arpenté les rues de Porto, visité les monuments, goûté le plaisir de sentir le soleil réchauffer notre peau en terrasse. Nous avons marché d’un pas rapide, grimpé les escaliers main dans la main, bu du Porto, de la bière. Nous n’avions pas d’heure pour manger, nous avons admiré les couchers du soleil, nous nous sommes couchés tard. Bref, nous avons savouré ces moments à deux.

Je pourrais te dire que nous avons retrouvé notre vie d’avant le temps d’un court séjour. Mais c’est faux. Car tu étais dans nos pensées, tu as fait partie de nos sujets de discussion et nous t’imaginions même avec nous par moment. Nous t’imaginions en train d’observer les bateaux, danser devant ce monsieur qui jouait de l’accordéon. Mais nous t’avons aussi imaginé en train de courir partout, dévaler les escaliers du Palais de la Bourse, t’approcher un peu trop près du fleuve, remuer comme un ver de terre en te changeant ta couche sur un banc de pierre, toucher – en rigolant – toutes ces choses qu’il est interdit de toucher…

Je pense sincèrement que tu étais parfaitement à ta place auprès de Papé et Mamé.
Tu as cette chance d’avoir des grands-parents qui t’aiment énormément, qui prennent un plaisir démesuré à te voir grandir, évoluer, qui apprécient chaque instant passé à tes côtés et qui ont adoré ce séjour auprès de toi. Cette complicité entre vous a grandi encore un peu plus.

« Veux aller à Pato. » Voilà ce que tu me répètes avec insistance depuis notre retour. Car ce que j’ai vu, tu veux le voir à ton tour. J’aime cette idée. Cette idée que j’arrive à te transmettre de belles choses à travers mes paroles et mes photos.
Peut-être un jour en effet auras-tu l’occasion de découvrir cette jolie ville. Mais pour l’instant mon Martin d’amour, à 2 ans, tu es à la fois trop petit et trop grand pour te laisser guider et diriger dans ce genre de villes.

Tu sais, tu ne t’en souviens peut-être pas, mais tu nous as déjà accompagnés à Lisbonne, en Sicile et à Grande Canarie. Tu es notre petit voyageur à nous. Mais laisse-nous choisir les destinations qui te sont adaptées.

Et laisse-nous aussi le droit de nous échapper quelques jours sans toi pour mieux te retrouver ensuite. Car c’est bien là, le meilleur moment pour des parents voyageurs.
Les retrouvailles avec leur tout-petit, leur bébé d’amour. Ces câlins et bisous qui n’en finissent plus, cette jolie bulle qui se referme sur nous trois…  ❤

Ta maman.

02b

Publicités

9 réflexions au sujet de « Lettre de parents voyageurs à leur enfant »

  1. (Te lire m’a mis les larmes aux yeux).
    Je t’envie de pouvoir laisser ton fils sans culpabiliser et d’avoir pu profiter au maximum de ton séjour. Mini BDC est également dans cet âge où il a besoin de découvrir en courant, en touchant, en se dépensant et ilserait vraiment compliqué de l’emmener avec moi. Du coup, je ne pars pas -_- (voilà pourquoi je t’envie !) en dehors de raisons professionnelles.

    J’espère que ce séjour a été vraiment chouette et que vous avez pu découvrir de jolis endroits.

    Belle journée

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci pour ce joli commentaire ❤
      Je te rejoins complètement. Martin était un bébé facile donc à 6 mois nous l'avions embarqué à Lisbonne en mode sac à dos. Il avait 9 mois en Sicile (plage et quelques visites) et plus de 18 mois à Grande Canarie (on a bougé pas mal mais c'étaient des visites en "extérieur" surtout). Là c'était mon cadeau pour son Papa et au vu de son âge, on n'aurait pas pu faire autant de choses avec lui, il faut être honnête… Mes parents nous envoyaient régulièrement des messages et photos mais je n'ai pas appréhendé une seconde et j'ai même encore plus apprécié que je ne l'aurais pensé.
      Mais je comprends aussi les mamans qui n'y arrivent pas. Ce n'est pas quelque chose d'évident et c'est propre à chacun. Le déclic se fera un jour et tu le sauras 🙂

      Bonne journée (et bienvenue ici) !

      J'aime

  2. Je suis absolument incapable de laisser ma fille , mais c’est encore un bébé elle a même pas 18 mois , quand elle sera plus grande et qu’elle seras en demande aucun soucis , mais là je me sentirais rongée par l’angoisse et la culpabilité et je en profiterais pas une minute , nous sommes très fusionnel. Je ne te trouve pas égoïste , je pense que chaque mère sait qu’elle y trouver son équilibre et son bonheur , le mien est là pour le moment , et demain et bien on verra bien demain vivons aujourd’hui 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois qu’il s’agit vraiment d’écouter son cœur, ses sentiments dans un sens comme dans l’autre. Martin avait 9 mois lorsque je l’ai laissé 4 jours à mes parents. 4 jours à 400 km. Mais j’étais prête, confiante et je n’étais pas stressée. Et à vrai dire, j’avais hâte de quitter Martin quelques jours pour mieux le retrouver.
      Mais encore une fois, il ne faut pas forcer les choses. Le jour où tu te sentiras prête, tu le sauras. Garde ta princesse tout près de toi le temps qu’il faudra 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. J’adore ta lettre.
    Comme cela a été dit, ça dépend de chacune.
    Je suis une maman accro aux voyages et le papa…pas du tout.
    Je ronge mon frein depuis quasiment 3 ans car avec un congé parental c’était impossible de voyager.
    Je comprends d’autant plus ton courrier à ton fils, même s’il n’est pas là on pense à eux.
    Et parfois juste partir à 2 fait un bien fou!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s