Education·Humeur

Le point un mois après la rentrée scolaire de Martin

Voilà. On y est. Martin va en prendre grosso modo pour 15 à 20 ans.
On parle d’école, de cours, d’études évidemment.
Cela fait bien 8 mois qu’il nous bassinait avec l’école.
Et je crois qu’entre le 3 septembre dernier et aujourd’hui, sa vision des choses a un peu changé.

Il n’y a pas eu de pleurs mais une déception j’en suis certaine.

A aucun moment nous lui avions dit : « tu vas voir, l’école, c’est génial ! Tu vas faire plein de choses, tu vas avoir des tonnes de copains. »
Non. Car je me suis mise 2 secondes à sa place. Martin, qui aime être entouré de têtes connues, va se retrouver dans un lieu qu’il ne connaît pas avec 2 adultes (sa maîtresse et son Atsem) et des enfants qu’il n’a jamais vus jusqu’ici.

La notion de travail

Il va devoir apprendre la notion de travail, s’astreindre à une activité durant un temps donné… et donc ne pas changer d’activités comme bon lui semble, comme il le faisait chez sa Tatate.
Alors plutôt que de lui dresser un portrait idyllique et faux de ce qui l’attendait, j’ai choisi de faire preuve d’honnêteté.
Je lui ai même dit que des enfants allaient sans doute pleurer les premiers jours parce que ce n’est pas facile de quitter ses parents.

bannière rentrée
Ça fatigue l’école 🤣

Bref, lors de ce mois de septembre, nous sommes passés par différents stades dans ses émotions. C’est différent pour chaque enfant mais j’ai décidé de vous partager les différentes étapes de Martin, en espérant que ça puisse rassurer certains parents…

Préparer la 1ère rentrée

Certains parents s’appuient sur des lectures. D’ailleurs, si vous en faites partie, n’hésitez pas à partager les noms des ouvrages, c’est souvent un excellent support pour expliquer à un enfant ce qui l’attend.

De notre côté, on a décidé d’impliquer Martin dans le côté pratique de la rentrée, autrement dit pour les achats scolaires.
Nous avons craqué notre Livret A et opté pour un cartable Tann’s, sans doute un peu grand pour lui actuellement. Sauf que Martin EST grand. Et on nous a conseillés de prendre un peu plus grand dès les départ, de manière à ce que son cartable lui serve quelques temps.
Nous verrons dans le temps si nous avons bien fait 😉

r07.png

Du côté des fringues, je ne voulais surtout par le perturber avec du « nouveau ».
Et nous avons donc pioché dans ses placards pour sa tenue de rentrée. Des vêtements qu’il connaît et dans lesquels il est à l’aise.

Et puis il est venu le temps des cathédraaaaaaaaaleeeeeeees… Oups je m’égare et ne me remerciez pas pour l’air que vous avez désormais en tête pour la journée.
Donc. Je reviens parmi vous. Il est venu le temps de coller des étiquettes PARTOUT.
Ah non pardon. Moi je ne suis pas la maman hyper ultra super organisée qui colle le nom de son enfant jusqu’aux boxers et chaussettes.
Moi je suis cette maman qui s’y prend à la dernière minute et qui décide de coller des étiquettes autocollantes sur les pièces principales : pulls, manteaux et chaussures. Basta !
Et là, je dois dire que je remercie C-MonEtiquette. Un site hyper bien fait avec des packs comprenant des étiquettes pour les fringues, les chaussures et les objets. On peut aussi faire du sur-mesure.

Étiquettes offertes par C-Mon Etiquette

Bref, j’ai impliqué Martin et je lui ai demandé quelle couleur il souhaitait, quel dessin… et il était ravi +++ à la réception de sa commande.
Mine de rien, il en faut des étiquettes et je crois qu’une nouvelle commande va s’imposer avant la rentrée prochaine.

L’emploi du temps

Je vous l’avais partagé sur les réseaux sociaux. J’ai décidé de concocter un emploi du temps hebdomadaire à Martin, pour qu’il se repère et comprenne bien à quelle sauce il va être mangé chaque jour de la semaine #mèresadique

01

Je pensais devoir lui expliquer et réexpliquer le fonctionnement mais dès le 1er coup d’œil, il a compris et m’a récité ce qu’il l’attendait la journée suivante.
Encore une fois, avec Martin, l’anticipation permet d’éviter des crises ou un mal-être face à l’inconnu.

Un cœur dessiné au creux du poignet

Pour son 1er jour à l’école, j’ai eu l’idée de dessiner au creux du poignet de Martin un petit cœur. Comme je le pressentais, il a souhaité que nous ayons le même son Papa et moi.
Une manière de lui montrer que lorsqu’il a un coup de mou, lorsqu’il pense à nous, il regarde son cœur. Et nous aussi de notre côté on pense fort à lui.
Ce cœur, il a voulu le conserver durant plusieurs jours et il l’a montré de suite à la maîtresse qui m’a fait le signe du pouce levé au loin.

r09.png

J’ai su un peu plus tard qu’une autre blogueuse Marjolimaman avait déjà eu cette idée il y a quelques année.
Comme quoi, ça fonctionne chez certains 😉

On a récupéré un adolescent après le 1er jour d’école

Je n’exagère pas, vraiment ! Alors, oui, en tant que parents, on est tenté de poser 10.000 questions à la sortie de l’école, en voiture, en arrivant à la maison.
Mais là, dès la 1ère question, on avait, face à nous, un adolescent : « Pffff, ché pas ! »
Le Barbu : « Tu viens me faire un bisou ?
Martin : Pfff d’aaaaaccord.
J’veux faire pipi !
Moi : Ok, j’arrive !
Martin : Nooon ! J’y vais tout seul ! Laisse moi twanquille !!! »
Ok. Ok. Ok. On reprend notre discussion avec le Barbu, Martin revient et me sort : « Maman, camembert ! »

Ouai ouai rigolez… Le Barbu m’a dit direct : « non mais attends, je vais le désinscrire direct moi. Qu’est-ce qui lui arrive ?! »

r12
Un « ado » qui aime toujours faire des câlins à sa maman malgré tout…

Bon, les jours suivants, on a eu droit au traditionnel « Ché pas » mais plus d’insolence.
Je lui ai « gentiment » dit qu’on ne parlait pas comme ça et tout est rentré dans l’ordre.

Une moue durant 3 jours après 2 semaines d’école…

Comme je le disais au début du billet, on n’a pas eu de pleurs. Pas la 1ère semaine. Mais en fin de 2e, une moue s’est installée sur le visage de Martin lorsque le Barbu le déposait le matin.
Encore une fois, il est important je crois de se mettre à la place de ces tout-petits. Ils se rendent compte que l’école, ce n’est pas une fois ou 2 par-ci par-là. Mais véritablement leur nouveau quotidien. Et ça peut perturber. Les enfants ont besoin d’être rassurés, qu’on leur montre les côtés positifs de la chose.

r10.png

Et puis ce sont des p’tits malins. Le Barbu était perturbé de laisser Martin dans cet « état » et vous pensez bien que le nain n’est pas fou et se rend compte des émotions qu’il provoque.
Pour rassurer le Barbu, j’ai demandé le point de vue de la maîtresse un midi.
Sa réponse : « Martin ? Tout roule ! Rien à dire et il a plein de copains !
Moi : j’imagine qu’une fois son Papa parti, tout va bien ?
La maîtresse : c’est exactement ça ! »
Le Barbu était rassuré et bizarrement dès le lendemain, plus de moue sur le visage de Martin.

En rajouter une couche avec le centre de loisirs

Avec le Barbu, nous travaillons tous les 2 le mercredi. Nous n’avons pas les grands-parents à proximité donc pour Martin, cela signifie centre de loisirs le mercredi matin.
Encore une fois, je lui ai expliqué. Et pour le coup, son adaptation a été plus que rapide…
Lorsque je l’ai récupéré après le déjeuner, il a tapé la bise à la directrice et à la sous-directrice. Bon ben voilà…

Du « ché pas » aux premières révélations

Revenons-en à l’école, à cette institution que certains osent baptiser de « garderie » lors des premières années.
En l’espace de quelques semaines, Martin a su nous dire quelles chansons il a apprises (la choré avec, of course !), quels sont les prénoms de ses copains (et ceux qu’ils ne portent pas dans son cœur parce qu’ils « poussent » ou mordent), de quelle manière il s’est tenu pour la photo de classe (et vu la grimace qu’il fait en disant « ouistiti », elles promettent du lourd ces photos ^^)…
Avant de se coucher, un soir, il a voulu qu’on compte et j’ai été surprise de voir que désormais, il « atteint » les 30 plutôt facilement…

r11

Bon, ne nous voilons pas la face, on a encore droit à du « ché pas » lorsqu’on lui demande ce qu’il a fait mais il distille les infos au compte goutte au cours de la journée. C’est mieux que rien 😉

Cette impression qu’ils grandissent d’un coup en rentrant à l’école, ça vous le fait à vous aussi ?
Et chez vous, comment s’est passée cette rentrée ?

Publicités

11 réflexions au sujet de « Le point un mois après la rentrée scolaire de Martin »

  1. Adaptation compliquée ici pour moi… Les larmes sont souvent la le matin et puis surtout les nuits sont très difficiles. J’ai fait beaucoup de cauchemars la première semaine a en hurler de terreur. La ça va un peu mieux mais le coucher est encore difficile…. Pffff! Dur de grandir!!

    Aimé par 2 personnes

  2. Un cartable pour sa rentrée chez les petits … Faut pas exagérer.
    Surtout que le petit sac à dos sert jusqu’en grande section. Ils transportent juste leur goûter, leur doudou et pleins de trésors ramassés de ci de là 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. On s’est justement posé la question. P’tit sac à dos tout mignon (qui ne servirait pas longtemps car ici l’enfant est graaaaaaannnnd. Merci au Papa…) ou un cartable un peu grand pour lui mais qui servirait qqs années. On a pris la 2nde option. Sans être certains d’avoir pris la bonne décision… mais tous les 15 jours, Martin ramène son cahier de vie. Format A4. Donc cartable bien pratique sur ce coup-là.
      L’avenir nous dira si on a fait le bon choix 😉

      J'aime

  3. Ici, je pense comme toi. C’est a dire que je crois, au fond, qu’il va préférer ses moments avec nous, jeux libres, sieste de fou furieux au calme, que l’école. Mais j’ai choisi de jouer à la pompom girl: wéééé tu vas voir ça va être super! Il est rentré plus tard que ses copains belges vu notre expatriation, le temps de nous installer… Il entame sa troisième semaine et il a aussi cette moue quand on le dépose. Un peu désabusé. J’ai l’impression qu’il s’ennuie. D’autant qu’il ne parle pas la langue (mais ça vient, ça vient)… Du coup un peu plus solitaire que les autres. Par contre, je me « console » en me disant qu’il ne va que 3 jours par semaine. En Californie, l’école n’est pas obligatoire avant 5 ans du coup les horaires sont tres souples. On a décidé de lui accorder des longs week ends du vendredi au lundi inclus. Donc il va à l’école pour gagner en autonomie et se faire des potes… Et comme toi, rien qu’en 3 jours/semaine, je vois une de ces progressions phénoménales… C’est dingue. 😀 Courage à Martin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s